Russie : une activiste LGBT+ assignée à résidence

Une jeune activiste LGBT+ accusée d’avoir enfreint la loi russe anti-propagande homosexuelle pour avoir dessiné une famille arc-en-ciel.

Actualité – 16 février 2021 : Le procureur du kraï de Khabarovsk a validé la mise en accusation de Yulja. Si elle est reconnue coupable, elle risque jusqu’à six ans de prison.

Actualités – 13 juin 2020 : Les autorités ont lancé des poursuites contre Yulja pour avoir enfreint la loi contre la "propagande gay". Ces poursuites concernent de nouveaux dessins de familles homoparentales partagées par Yulja après une publicité politique homophobe pour le "vote populaire" sur la réforme de la Constitution.

Actualités – 16 mars 2020 : Aujourd’hui, Yulja n’est plus assignée à résidence. Mais sa circulation reste limitée et elle fait encore l’objet de poursuites.

--------------------

Yulja Tsvetkova a réalisé un dessin sur lequel on peut lire : « C’est l’amour qui fait les familles. Soutenez les familles LGBT+ », après qu’un couple homo pris pour cible par les autorités avait fui la Russie avec ses enfants adoptifs.

Elle a été accusée de diffusion de pornographie et d’avoir enfreint la loi contre la propagande homosexuelle pour avoir publié ce dessin et d’autres images en faveur de l’inclusion sur les médias sociaux. Condamnée à payer une amende de 50 000 roubles (environ 722 €) et assignée à résidence, Yulja risque aujourd’hui jusqu’à six ans de prison.

Ce n’est pas la première victime de la loi anti-propagande homosexuelle, mais grâce à vous, elle pourrait être la dernière.

En nous mobilisant tous, nous pouvons faire en sorte que les charges retenues contre elles soient abandonnées, et faire abolir cette loi une bonne fois pour toutes.

Vous aussi, signez la pétition de Yulja.

Cette campagne est menée en partenariat avec le Centre communautaire de Moscou.

0personnes ont signé
Objectif : 200 000

Destinataire : Autorités russes

Accusée d’avoir enfreint la loi russe contre la « propagande homosexuelle », Yulja Tsvetkova a été condamnée à verser une amende de 50 000 roubles (environ 722 €) et assignée à résidence. Son crime ? Avoir publié des dessins en faveur de l’inclusion sur les médias sociaux.

Comme beaucoup d’autres personnes avant elle, Yulja est poursuivie en justice pour le simple fait de s’être exprimée en faveur de l’égalité et de la justice en Russie.

Nous vous demandons de bien vouloir abandonner les charges retenues contre Yulja Tsvetkova et de faire abolir la loi interdisant la « propagande homosexuelle ».


0personnes ont signé
Objectif : 200 000